Les connecteurs logiques - Français - Première L

Les connecteurs logiques - Français - Première L

Digischool Bac L vous propose aujourd'hui un cours de français sur les connecteurs logiques de niveau première rédigé exclusivement pour vous par notre professeur.

Dans ce cours intégrant le thème "La question de l'Homme dans les genres de l'argumentation du XVIème siècle à nos jours", vous étudierez tout d'abord l'importance d'utiliser des connecteurs logiques. Ensuite, vous verrez comment exprimer la cause et la conséquence, puis le but, et enfin l'opposition et la concession. La dernière partie vous guidera dans l'ulisation des connecteurs logiques pour enchaîner les idées.

Téléchargez gratuitement ce cours de français sur les connecteurs logiques de première ci-dessous.

Les connecteurs logiques - Français - Première L

Le contenu du document

 

Dans un article de presse, une fable, un dialogue, un débat politique ou tout autre support de communication, le discours argumentatif a pour objectif de convaincre le destinataire de la pertinence d’une thèse (ou d’un point de vue). Pour énoncer son argumentation, l’émetteur va devoir organiser son propos pour prouver le bien-fondé de sa thèse. Les connecteurs logiques sont les outils pour souligner la logique d’une argumentation.

I. POURQUOI UTILISER DES CONNECTEURS LOGIQUES ?

Les connecteurs logiques permettent de repérer les grandes étapes dans une argumentation. Ils permettent au destinataire de suivre votre pensée. En effet, en structurant le propos, le raisonnement apparait logique pour celui qui le lit ou l’écoute. De plus, les connecteurs logiques permettent d’introduire différents types d’arguments :

 

  • Le but ;
  • La cause ;
  • La conséquence ;
  • La concession ;
  • L’opposition ;
  • L’addition…

 

II. COMMENT EXPRIMER LA CAUSE ET LA CONSEQUENCE ?

La cause met en évident l’origine d’un fait, son point de départ. La conséquence expose l’aboutissement d’un fait, le résultat.

Exemples

Clairette avait oublié son repas. Polo a partagé avec elle son plat de tartiflette.

 

  • Tout fait a une origine et un résultat. Cependant, dans une phrase, on peut décider de souligner soit l’origine, soit le résultat.

 

Parce que Clairette avait oublié son repas, Polo a partagé avec elle son plat de tartiflette.

 

  • Ici, l’origine (la cause) est mise en évidence.

 

Clairette avait oublié son repas si bien que Polo  a partagé avec elle son plat de tartiflette.

 

  • Ici, le résultat (la conséquence) est mis en évidence.

 

les-connecteurs-logiques-francais-cours-première 

III. COMMENT EXPRIMER LE BUT ?

Exprimer le but, c’est mettre en valeur la raison pour laquelle on agit.
Exemple
Clairette invita Polo à la soirée pour qu’il rencontre ses amies.
➝ La partie soulignée est le but que l’on souhaite à atteindre.
les-connecteurs-logiques-francais-cours-1ere

IV. COMMENT EXPRIMER L’OPPOSITION ET LA CONCESSION ?

L’opposition souligne la contradiction entre deux idées. La concession exprime une conséquence d’un fait qui ne se produit pas.
Exemples
Clairette habite à la campagne alors que Polo habite en ville
➝ Ici, les deux faits sont confrontés. Le premier fait est parallèle et indépendant de l’autre. C’est une opposition.
Bien que ce pull-over soit abimé, j’y suis attaché.
➝ C’est une concession. Ici, on pourrait s’attendre à ce que l’on jette ce pull-over vu qu’il est abimé.
les-connecteurs-logiques-francais-cours1ere 

V. ENCHAINER LES IDEES

Les connecteurs logiques ont donc un rôle essentiel dans l’organisation d’une argumentation. Pour classer les idées, vous pouvez utiliser :
  • Tout d’abord, ensuite, enfin ;
  • D’une part, d’autre part.
Pour ajouter des idées, vous utiliserez :
  • et ;
  • ni… ni… 
  • en outre ;
  • de plus ;
  • or ;
  • d’ailleurs…
Pour exprimer l’alternative, les connecteurs logiques seront par exemple :
  • ou ;
  • soit… soit…
Pour comparer, il faudra employer :
  • de même ;
  • de la même manière ;
  • comme ;
  • ainsi que…
Pour illustrer, les connecteurs logiques à utiliser seront :
  • par exemple ;
  • ainsi…
Pour exprimer la condition, il faut utiliser :
  • si ;
  • pourvu que ;
  • à condition que… 
Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac L le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac L

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac L

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?