Le continent américain : entre tensions et intégrations régionales - Géographie - Bac L

Le continent américain : entre tensions et intégrations régionales - Géographie - Bac L

Retrouve le cours de Géographie Terminale L sur les tensions et les intégrations régionales sur le continent Américain.

Dans cette leçon nous présenterons après une courte introduction les intégrations réalisées sur le territoire Américain et enfin les tensions existantes sur ce continent.

Télécharge gratuitement ce cours de Géographie Terminale L rédigé par un professeur de l'Éducation Nationale pour réviser le Bac en toute tranquilité !

Le continent américain : entre tensions et intégrations régionales - Géographie - Bac L

Le contenu du document

 

Cette fiche présente une analyse d’une grande aire continentale : le continent américain. Il s’agit d’étudier les inégalités, les tensions qui existent au sein de cet espace, entre Nord et Sud et entre les différents pays, ainsi que les organisations régionales qui ont été créées, comme l’ALENA et le MERCOSUR. Ce chapitre met en évidence la puissance de l’Amérique.

Prérequis

Avant d’aborder cette fiche, il faut avoir conscience que les relations entre les pays sont régies par la mondialisation. Les chapitres sur le fonctionnement de la mondialisation et les territoires dans la mondialisation doivent être maîtrisés au préalable.

Objectifs

Après la lecture de cette fiche, il faut avoir en tête que l’Amérique regroupe la superpuissance mondiale, les États-Unis, ainsi que d’autres puissances, dont un pays émergent : le Brésil. Les pays de ce continent offrent ainsi de grandes différences de culture et de niveau de développement, tandis que des organisations régionales structurent cet espace. Enfin, des tensions affectent encore le continent. 

Définitions : Amérique, Main Street, indigènes, intégration régionale, ALENA, Doctrine Monroe, ZLEA, MERCOSUR.

Introduction

Le continent américain est composé de l’Amérique du Nord ainsi que de l’Amérique du Sud.

DÉFINITION : Amérique : on distingue l'Amérique du Nord (Canada, États-Unis, Mexique) de l'Amérique centrale et de l'Amérique du Sud (au sud de l'isthme de Panama).

Composé de 35 pays, le continent accueille plus d’un milliard d’habitants. Les pays qui le composent présentent une grande diversité, notamment en termes de développement. Cette inégalité de développement existe également à d’autres échelles, notamment nationale et locale.

REPÈRES
Pays : 35 pays
Superficie : 42,55 millions de km²
Population : 1,002 milliard (2016)

Zone de contacts, l’Amérique est marquée par la présence d’un passage stratégique, celui du canal de Panama, permettant le contact entre le Nord et le Sud du continent mais également entre l’Océan Atlantique et l’Océan Pacifique. Il est donc l’un des passages accueillant des flux majeurs de biens, mais également de personnes.

            En quoi la mondialisation a-t-elle un impact sur les relations entre les pays d’Amérique ?

I. L’INÉGAL DÉVELOPPEMENT ET LA DIVERSITÉ DU CONTINENT AMÉRICAIN

 

L’Amérique est marquée par un inégal développement à l’échelle continentale :

  • Au nord, le Canada et les États-Unis ont un fort IDH et un fort PIB/habitant. En effet, ils constituent l’un des pôles de la Triade. Il s’agit des deux principales puissances de l’Amérique. Les deux pays, même s’ils sont concurrents, sont aussi liés l’un l’autre : ainsi, la frontière Est des deux pays est devenue une vaste région transfrontalière, la Main Street, dynamique économiquement.

DÉFINITION : Main Street

: ou " Grande Rue " canadienne. Axe majeur qui s'étend le long du Saint-Laurent jusqu'à la région des Grands Lacs. Il concentre 65% de la population canadienne.

  • Au sud, le constat est plus contrasté : si des pays comme l’Argentine ou le Chili ont un fort IDH et un PIB/hab. parmi les plus forts de l’Amérique du Sud (même si leur PIB est 3 fois moins élevé que les pays de l’Amérique du Nord), d’autres comme la Bolivie ou le Paraguay ont un IDH moyen. Enfin, certains pays comme Haïti, considéré comme l’un des pays les plus pauvres du monde, sont des périphéries en retard de développement. Ils possèdent en effet un IDH faible et un PIB/habitant très faible. Ils souffrent d’une économie peu compétitive au cœur de la mondialisation, comme des cultures de produits à faible valeur ajoutée (fruits tropicaux par exemple).

eeee6458-9ec4-4b91-ba6f-7ede9cec62f6

Le continent est également marqué par des inégalités de développement à l’échelle nationale, entre populations riches et populations pauvres, notamment au Brésil. En Amérique centrale, la pauvreté concerne 50% de la population. Les indigènes (60% des Boliviens et des Guatémaltèques) et les populations rurales sont plus touchés par la pauvreté.

DÉFINITION : Indigènes : habitants appartenant à un groupe ethnique présent dans le pays avant la colonisation.

Par ailleurs, les disparités sont fortes à l’échelle locale, entre villes et campagnes. Beaucoup de paysans pratiquent une agriculture vivrière. Cependant, les effets de la ségrégation socio-spatiale sont les plus visibles en ville. Enfin, la corruption freine le développement, tout comme les catastrophes naturelles (cyclones, séismes, …). Ces inégalités provoquent une multiplication des violences, notamment liées au narcotrafic : ainsi, le Salvador, le Honduras et le Venezuela sont les pays avec le plus fort taux d’homicide au monde.

II. UNE INTÉGRATION RÉGIONALE

 

De nombreuses organisations économiques régionales existent en Amérique. Elles visent à éliminer les barrières douanières et faciliter les échanges transfrontaliers, permettant une intégration régionale.

DÉFINITION : Intégration régionale : processus de renforcement des relations entre différents territoires d'un même ensemble géographique.

A. Les tentatives d’intégration du continent américain par les États-Unis

Les États-Unis cherchent à créer des liens commerciaux avec les pays du Nord de l’Amérique : ainsi, l’ALENA (ou Accord de Libre-Échange Nord-Américain) a été créé en 1994. Cette organisation permet de multiplier les échanges entre le Canada, les États-Unis et le Mexique. Le commerce entre le Canada et les États-Unis a doublé depuis sa création. Cependant, les États-Unis dominent l’ALENA.

DÉFINITION : ALENA : Accord de Libre-Échange Nord-Américain (1994) entre les États-Unis, le Canada et le Mexique.

Par ailleurs, les États-Unis ont des liens étroits avec le Mexique : la frontière entre les deux pays, surnommée Mexamérique, est très dynamique : en effet, les États-Unis ont fait construire des usines au Mexique, possédant des exonérations de droits de douane (les maquiladoras). Par ailleurs, des villes-jumelles (ensemble de deux villes situées de part et d’autre de la frontière) ont été construites, renforçant ainsi les flux. Cependant, cette frontière est également marquée par la violence du fait de la lutte entre les gangs et les cartels de la drogue. C’est également devenu un lieu de passage fondamental pour les migrations clandestines, venues notamment du Sud du continent. Pour protéger la frontière, les États-Unis ont fait construire sur quelques centaines de kilomètres un mur, tandis que le reste de la frontière est surveillé.

Les États-Unis cherchent à conserver leur influence en Amérique du Sud, liée à la Doctrine Monroe.

DÉFINITION : Doctrine Monroe : déclaration de 1823 du président américain James Monroe considérant l'Amérique latine comme le domaine réservé de l'influence des États-Unis.

Pour cela, ils signent des accords bilatéraux avec certains pays, comme le Chili, le Pérou ou les pays d’Amérique centrale (Costa Rica, Guatemala, …). Ils ont également installé des bases militaires comme à Cuba, ou participent à la lutte contre les narcotrafiquants en Colombie. Cette influence provoque le développement des migrations provenant de l’Amérique centrale et du Sud en direction des États-Unis. En effet, près de 50% des migrants qui entrent aux États-Unis viennent d’Amérique. Ces derniers envoient de l’argent à leur famille, les remises, qui contribuent au PIB de certains pays pauvres du continent, comme Haïti.

B. Les autres organisations régionales

Les États-Unis souhaitent développer une intégration économique continentale en créant une ZLEA. Cependant, cette organisation est aujourd’hui compromise. En effet, certains pays d’Amérique s’y opposent.

DÉFINITION : ZLEA : Zone de Libre-Échange des Amériques. Projet d'intégration continentale souhaité par les États-Unis.

L’Amérique du Sud est composée de pays qui ont des modèles idéologiques divers : certains sont capitalistes et libéraux, sur le modèle des États-Unis, tandis que d’autres sont anticapitalistes et anti-impérialistes, comme le Venezuela. Ainsi, les États-Unis peuvent représenter, pour les pays de l’Amérique, un modèle à suivre autant qu’un pays dont ils se méfient, du fait de sa prétention hégémonique. Les pays d’Amérique sont toutefois réunis dans l’Organisation des États américains : il ne s’agit pas d’une organisation économique, mais plutôt politique et sécuritaire (promotion de la démocratie, défense des droits de l’homme).  

Le Mercosur associe plusieurs pays de l’Amérique du Sud : il s’agit du Venezuela, du Brésil, de l’Argentine, du Paraguay et de l’Uruguay. Les échanges ont été multipliés par dix en vingt ans au sein de cette organisation. Cependant, le Brésil domine les autres pays du Mercosur. 

DÉFINITION : Mercosur : union douanière (1991) qui évolue vers un marché commun et une dimension plus politique. C'est l'expérience la plus avancée d'intégration régionale en Amérique.

D’autres organisations régionales existent, comme l’Alliance bolivarienne pour les Amériques (ALBA), regroupant des pays d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud, ou la Communauté des États latino-américains et des Caraïbes (CELAC), regroupant tous les pays d’Amérique latine et de la communauté caribéenne : celles-ci visent à créer une coopération politique plutôt orientée contre les États-Unis.

a9fab790-82ae-4157-9b33-c04db6ce8aff

III. DES TENSIONS EN VOIE D’APAISEMENT

 

Il existe plusieurs tensions :

  • Des tensions en lien avec les frontières : il s’agit de tensions concernant la délimitation des frontières nationales (opposant notamment l’Argentine au Royaume-Uni pour les îles Malouines), mais également la délimitation des zones économiques exclusives. Par ailleurs, des tensions existent à la frontière entre les États-Unis et le Mexique pour contrôler les flux de personnes et de biens entrant aux États-Unis.
  • Des tensions en lien avec l’influence : l’hégémonie des États-Unis est ancienne du fait de la Doctrine Monroe. Toutefois, ils sont concurrencés par le Brésil et contestés par certains pays comme le Venezuela, encore davantage depuis la crise mondiale débutée en 2008.
  • Des tensions en lien avec les drogues et les ressources : le contrôle des ressources génère des troubles, notamment entre les États-Unis et le Canada pour l’Arctique. Les cartels de la drogue influent sur la criminalité, notamment dans les villes proches de la frontière entre le Mexique et les États-Unis et en Amérique centrale.

Cependant, les tensions sont en voie d’apaisement : il n’y a plus de tensions internationales sur le continent, tandis que le dernier conflit ouvert a opposé le Pérou et l’Équateur en 1995 pour le tracé de la frontière entre les deux pays. Par ailleurs, les États-Unis ont levé en 2016 l’embargo sur Cuba, tandis qu’un nouvel accord de paix a été signé entre la Colombie et les FARC ((Forces Armées Révolutionnaires de Colombie) : guérilla marxiste s’opposant au pouvoir colombien).

9481c37e-1988-4a17-a17e-80e09fe4bdce

Conclusion

La mondialisation influe sur les relations entre les pays d’Amérique : elle aboutit ainsi à la création d’organisations régionales, comme l’ALENA en Amérique du Nord et le Mercosur en Amérique latine. Par ailleurs, la mondialisation renforce les inégalités qui existent entre Nord et Sud de cet espace, marqué notamment par l’existence d’une superpuissance mondiale, les États-Unis, qui cherche à étendre son hégémonie sur le continent. La mondialisation provoque aussi des tensions en Amérique, même si ces dernières sont en voie d’apaisement.

Le chapitre pour le Bac

Il est possible d’avoir à traiter un sujet de composition le jour du baccalauréat (« le continent américain : entre tensions et intégrations régionales ») ou une étude critique d’un ou de deux documents.

LE PETIT + DANS TA COPIE

Citer un exemple d’actualité, par exemple les FARC qui ont signé un accord de paix avec la Colombie en 2016.

POUR ALLER PLUS LOIN...

Le film la Zona, propriété privée, de Rodrigo Pla (sorti en 2007) qui traite des inégalités socio-spatiale à l’échelle de la ville de Mexico.

La série Narcos, réalisée par José Padilha qui traite du trafic de drogue en Colombie et de l’action des Etats-Unis.

Même le silence a une fin, d’Ingrid Betancourt, qui traite de ses six années de captivité lorsqu’elle était l’otage des FARC.

 

 

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac L le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac L

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac L

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?