Acceptez-vous de recevoir des notifications afin de bien préparer votre bac l ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui
Le Proche et Moyen Orient : foyer de conflits

Le Proche et Moyen Orient : foyer de conflits

Voici une fiche de révision très complète réalisée par notre professeur pour vous épauler dans votre préparation de l'épreuve d'Histoire Géo au Bac L. Elle porte sur le chapitre sur le Proche et le Moyen-Orient : foyer de conflits.

Le Proche et Moyen Orient : foyer de conflits

Quiz de Histoire - Géographie :

Quels sont les différents peuples du Proche et Moyen Orient ?

  • A.Les Arabes, les Turcs et les Perses
  • B.Les Kurdes, les Turcs et les Egyptiens
  • C.Les Perses, les Arabes et les Russes
  • D.Les Turcs, les Kurdes et les Arabes
Répondre aux 10 questions Voir tous les Quiz de Histoire - Géographie

Le contenu du document

Proche Orient : en France, terme qui désigne les régions de l'Est du bassin méditerranéen allant de la Turquie à l'Egypte
Moyen Orient : expression qui s'est imposée dans le monde anglo-saxon en particulier suite à la seconde Guerre Mondiale. Elle désigne l'ensemble des pays d'Asie de l'Ouest et du Sud-Est allant de la Turquie à l'Iran (voire Afghanistan) et du Sud du Caucase à la péninsule Arabique (comprend également l'Egypte).
Fin de la première Guerre Mondiale : éclatement de l'Empire Ottoman qui recouvre alors ces espaces.
Foyer de conflits : ils sont très nombreux et se déroulent dans des contextes différents, avec souvent l'intervention de puissances extérieures. Espace qui possède un héritage culturel important ainsi que des ressources naturelles qui sont souvent la source de ces conflits. Les conséquences vont au-delà des limites géographiques.
Problématiques : Quels facteurs font de la région un foyer particulier de conflits et comment ceux-ci agissent-ils ? Pourquoi ces conflits ont une telle résonnance mondiale ?

I - Le bouleversement de la région par les puissances européennes (1918-1948)

1 - Une mosaïque ethnique et culturelle

1 - Les différents peuples

Les trois principaux peuples sont les Arabes qui se trouvent dans la péninsule arabique jusqu'aux rives méditerranéennes ainsi qu'en Egypte, les Turcs (territoire de la Turquie actuelle) et les Perses en Iran. De nombreux Kurdes sont également présents avec une multitude de petits peuples qui ne correspondent pas aux frontières des états. Chacun de ces peuples possède sa langue et ses traditions.

2 - De nombreuses religions

L'espace est dominée par la religion musulmane mais les divisions religieuses restent nombreuses et parfois différentes de celle des peuples. La majorité des Arabes et des Turcs sont des sunnites alors que les Persans sont chiites. Néanmoins, une partie des Arabes relève aussi du chiisme (sud de l'Irak, golfe Persique, parfois au Liban) et certains Turcs sont alévis (branche du chiisme).
On trouve également des chrétiens, héritiers des cultures présentes avant l'arrivée des Arabes au VIIème siècle, ils sont minoritaires et également divisés en plusieurs Eglises : coptes en Egypte, chaldéens en Irak, syriaque en Syrie...
Le judaïsme est surtout présent depuis la fin du XIXème siècle-début du XXème siècle avec le développement du mouvement sioniste qui préconise le retour des juifs en Palestine.
Enfin, la région regroupe les lieux saints des trois grandes religions monothéistes, caractérisé par la situation particulière de Jérusalem où on trouve : le St Sépulcre chrétien, la mosquée Al-Aqsa musulmane, et le mur des lamentations juif. Dans cette région, on trouve également deux grands lieux saints de l'islam : La Mecque et Médine contrôlées par la dynastie saoudienne malgré les critiques de l'Iran.

3 - Les enjeux stratégiques

Dès le XIXème siècle, les ressources en pétrole sont un enjeu majeur pour les puissances européennes. Bien que le premier puits d'extraction soit ouvert en 1908, les anglais ont assuré dès la fin du XIXème siècle des points d'appui (Koweït) et de contrôle (Canal de Suez) sur la région.

2 - Un partage sur les ruines de l'Empire ottoman

Jusqu'à la fin de la première Guerre Mondial, le Moyen Orient est dominé par l'Empire Ottoman, un empire vaste et surtout multiculturel qui s'est constitué à la fin du XIIIème siècle. Il est dirigé par un sultan turc qui a également le titre de calife (commandant des croyants) puisque La Mecque est contrôlée par l'empire.
Pendant la guerre, l'empire Ottoman s'engage aux côtés de l'Allemagne mais doit faire face aux révoltes de populations soutenues par les anglais dès 1916 qui promettent le recouvrement de l'indépendance des peuples. En réalité, dès Mai 1916 et la signature des accords Sykes-Picot, France et Angleterre prévoient le partage de la région en cas de victoire. En 1920, le traité de Sèvres (équivalent du traité de Versailles) établi le partage des territoires, la France et l'Angleterre reçoivent des mandats (actes de procuration par lesquels les puissances détentrices peuvent agir au nom d'une autre) de la SDN : la France obtient des mandats sur la Syrie et le Liban, l'Angleterre sur l'Irak, la Jordanie et la Palestine. L'Arabie Saoudite reçoit également la région de La Mecque : son roi contrôle alors tous les lieux saints de l'Islam.

3 - Vers les premières indépendances

Les frontières tracées par les européens ne respectent pas les répartitions ethniques ce qui entrainent la montée des revendications pour l'indépendance et même des révoltes : toutes deux sont réprimées durement.
Dès les années 1930, les anglais comprennent qu'ils doivent accorder une certaine autonomie aux territoires contrôlés : l'Egypte accède à l'indépendance en 1922 et l'Irak en 1932. Il faut attendre 1946 pour que la France accepte l'indépendance de la Syrie et du Liban.
Dès la fin du XIXème siècle, le mouvement sioniste de Theodor Herzl se répand en Europe. Celui-ci préconise le retour en Palestine du peuple juif. En 1917, Lord Balfour (ministre des affaires étrangères britannique) accepte la constitution d'un « foyer national juif » en Palestine.

II - Les aléas du conflit israélo-arabe

1 - Le contexte de la création de l'État d'Israël

Dès la fin de la seconde Guerre Mondiale, de très nombreux juifs (rescapés de la Shoah) souhaitent s'installer en Palestine, et les migrations s'intensifient. Rapidement le problème de l'indépendance du territoire est mis en avant puisqu'Arabes et Juifs cohabitent très difficilement.
En 1947, l'ONU propose un plan de partage de la Palestine et prévoit la création d'un Etat juif et d'un Etat arabe, similaires en superficie. Jérusalem, ville sainte des trois religions monothéistes, recevrait un statut international. Ce plan ne sera pourtant jamais appliqué : lors du retrait des anglais le 14 Mai 1948, les juifs proclament la création de l'Etat d'Israël. Le lendemain, les Etats Arabes voisins attaquent Israël. Ils sont vaincus et Israël occupe désormais 4/5 des territoires de la Palestine, le reste étant annexé par les états arabes voisins.

2 - Les conflits de la guerre froide

Octobre 1956-Mars 1957, La crise du Canal de Suez : En 1952, le roi d'Egypte et renversé par Nasser qui développe alors une politique panarabe (pour l'Egypte, également appelé Nassérisme) et commence à nationaliser le pays, cela passe par la nationalisation du Canal de Suez, moyen de lutter contre l'impérialisme des puissances européennes. Tout de suite, anglais, français et israéliens s'allient et attaquent l'Egypte. L'URSS menace d'utiliser la bombe atomique contre les envahisseurs et face à la faible réaction américaine, les troupes israéliennes se retirent. Pour la première fois, l'ONU s'implique dans un conflit et envoi les casques bleus pour un retour à la paix.
5-10 Juin 1967, La guerre des Six Jours : Suite au blocus des navires israéliens par l'Egypte, l'Etat d'Israël décide de mener une attaque préventive contre ses voisins arabes. Le 5 Juin, l'aviation arabe est détruite, l'armée est anéantie le 6. L 'Egypte perd la     et la péninsule du   , la Syrie le plateau de     et la Jordanie perd la     et   . L'ONU réaffirme le besoin de paix dans la région ainsi que les libertés de commerce.
En réponse, les états arabes signent la résolution de Khartoum en Septembre 1967 : pas de négociations ni de paix avec Israël dont l'état n'est pas reconnu.
6-24 Octobre 1973, La guerre du Kippour : Syrie et Egypte (soutenus militairement et financièrement par les autres états arabes) mènent une offensive contre Israël le jour de Yom Kippour (fête religieuse juive). L'ONU réaffirme les clauses de paix de la guerre des Six Jours, soutenu par les Etats Unis et l'URSS.

3 - Un processus de paix en demi-teinte

Les palestiniens en exils créent une organisation de libération de la Palestine (1964) dirigée par Yasser Arafat. Après les défaites arabes de 1967, les organisations combattantes palestiniennes, prennent le contrôle de l'OLP qui se réfugie en Jordanie. Après une tentative avortée d'y renverser le roi Hussein et la répression féroce qui s'en suit (« Septembre noir »), l'OLP s'installe au Liban. Une véritable guerre s'engage entre Israël et les Palestiniens. L'OLP privilégie le terrorisme pour détruire Israël, comme lors des Jeux Olympiques de Munich en 1972. Dans les années 1980, des mouvements plus radicaux apparaissent comme le Hamas côté palestinien qui souhaite faire d'une question nationale, une question religieuse.
Des dialogues sont entamés, en particulier entre l'Egypte et Israël (sous médiation des Etats Unis) ce qui aboutit en 1979 à la signature des accords de Camp David : l'Egypte reconnait l'existence d'Israël (1981) et récupère le mont Sinaï (1982). En 1993, les accords d'Oslo entre israéliens et palestiniens prévoient la création d'une autorité palestinienne mais les violences continuent.

III - Une région sous tension

1 - Les enjeux identitaires

1 - La division des états

Beaucoup d'états de la région sont très instables à cause de leur division en plusieurs peuples ou plusieurs religions, par exemple, l'Irak depuis 2003. Le nord est peuplé de kurdes et a acquis une indépendance de fait. Mais au sud, la guerre civile fait rage entre les arabes chiites, les arabes sunnites et les chrétiens (persécutés et exilés). Le Liban est également instable depuis la guerre civile de 1975-1990. Il se compose de chrétiens, et de musulmans sunnites et chiites ainsi que d'autres minorités.

2 - Islam et politique

L'islam politique est de plus en plus présent dans la région, notamment dans les monarchies du golfe Persique où la charia (loi islamique dictée dans le Coran) est strictement appliquée. En Iran, la Révolution Islamique de 1979 a permis au clergé chiite d'accéder au pouvoir (l'ayatollah Khomeini). Le régime est très anti-occidental et antisioniste. Dans d'autres pays, de nombreux mouvements radicaux (parfois terroristes) voient le jour. Néanmoins, en Turquie, c'est par le vote que les islamistes de l'AKP sont arrivés au pouvoir.

2 - Les enjeux stratégiques

1 - Le contrôle des ressources

Le Moyen Orient forme l'une des plus importantes réserves mondiales en énergie (2/3 des réserves pétrolières, 40% des réserves en gaz naturel) qui couvre une part essentielle des besoins énergétiques mondiaux. Cela fait de cet espace un lieu d'enjeux majeurs pour les grandes puissances (qui cherchent à le contrôler) mais aussi une chance (voire une arme) pour les pays producteurs. Les Etats Unis ont donc implanté un réseau de bases pour contrôler les routes stratégiques du pétrole, tout en maintenant leur alliance avec le principal producteur, l'Arabie Saoudite : opposition à l'Iran (soutient à l'Irak dans sa guerre contre l'Iran 1980-1988).
L'eau est également source de conflits puisqu'elle est rare dans la région : Turquie, Syrie et Irak se battent pour le contrôle des eaux de l'Euphrate.

2 - Les interventions internationales

En 1991, les Etats Unis sont à la tête d'une alliance (mandatée par l'ONU) pour libérer le Koweït envahi par Saddam Hussein (Irak). En 2003, les Etats Unis attaquent à nouveau l'Irak (sans accords de l'ONU) sous prétexte que Saddam Hussein se doterait d'armes de destruction massive.
Les attentats du 11 Septembre 2001 ont brisé l'image d'inviolabilité du continent américain et sont la représentation même du déplacement des conflits du Moyen Orient, avec une répercussion internationale. Depuis, l'OTAN présente en Afghanistan, lutte contre l'influence des talibans.

3 - L'enjeu démocratique

En 2011, le mouvement du Printemps Arabe a conduit à la chute des dictatures en Tunisie et en Libye (attention : en dehors du Moyen Orient). Ce mouvement à des répercussions au Moyen Orient puisqu'il se retrouve en Egypte : le président Hosni Moubarak est chassé du pouvoir.
Actuellement, le futur reste incertain. En Syrie, Bachar El-Assad se maintient au pouvoir en menant une répression féroce vis-à-vis des opposants. En Egypte, c'est désormais l'armée qui est au pouvoir. Le plus souvent, les partis islamistes semblent pouvoir remporter des élections.
Conclusion
Le Moyen Orient est donc une région où les conflits sont anciens mais que ceux-ci se sont accrus dans le contexte de la Guerre Froide (terrains d'affrontement indirect entre les deux Grands). C'est la région du monde où les tensions et les conflits sont les plus violents. Cela pose le problème de la gestion des ressources d'autant plus avec la forte croissance démographique.
Ouverture : L'omniprésence américaine sur le globe depuis la fin de la Guerre Froide.
Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Les avis sur ce document

kenza17
20/20

Très utile pour des révisions de dernières minutes merci!

par - le 09/06/2015
miawallas
20/20

La partie sur le conflit israelo arabe un peu courte, sinon parfait !

par - le 13/11/2013

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac L le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Chaque semaine recevez des conseils de révisions de la part de votre
coach bac !

Recevoir

Nos infos récentes du Bac L

Communauté au top !

Révise ton BAC
Contenus en illimité

Inscription gratuite

Accès gratuit pour préparer le bac !

Vous devez être membre de digiSchool bac L

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?