Médias et opinion publique

Voici une fiche de révision sur le troisième chapitre d'histoire du programme de terminale Littéraire intitulé Médias et opinion publique. Cette fiche de cours vous est proposée par notre professeur !

Médias et opinion publique

Quiz de Histoire - Géographie :

Quels sont les différents peuples du Proche et Moyen Orient ?

  • A.Les Arabes, les Turcs et les Perses
  • B.Les Kurdes, les Turcs et les Egyptiens
  • C.Les Perses, les Arabes et les Russes
  • D.Les Turcs, les Kurdes et les Arabes
Répondre aux 10 questions Voir tous les Quiz de Histoire - Géographie

Le contenu du document

Introduction
Ce chapitre d'histoire permet l'étude de l'opinion de manière historique dans le monde occidental depuis le XIX° siècle. Avant d'entamer le sujet, il faut bien le comprendre, le définir, et saisir les enjeux.
  • Médias et opinion publique : qu'est-ce qu'un média ? Il s'agit fondamentalement d'un outil servant à transmettre des informations, visant certaines tranches de la population en fonction de sa nature. Quel rapport avec l'opinion publique ? Si l'on reprend la définition du média, ce n'est pas l'opinion publique qui doit influencer le média, mais plutôt l'inverse. Ainsi, un enjeu principal est d'ores et déjà saisi : comment les médias ont-ils influencé/influencent-ils l'opinion publique ? Dans quelle mesure ? Méritent-ils le surnom de « quatrième pouvoir » d'un point de vue historique ?
  • Dans les grandes crises politiques en France : le cadre spatial est ainsi déterminé : on étudie le cas de la France seulement, dépasser ce cadre serait faire un hors-sujet, d'autant que le thème donné peut amener à franchir ce cadre : « dans les grandes crises politiques ». En quoi ce thème tendrait à dépasser le cas de la France ? Car au XX° siècle, les grandes crises politiques ont aussi pu être internationales (Guerres mondiales, etc.). De même, il ne faut pas oublier que la France possédait des colonies, et qu'il pourrait être dommageable de faire l'impasse de la question des médias dans les colonies.
  • Depuis l'affaire Dreyfus : le cadre temporel est lui aussi défini : il ne faut pas parler d'avant cette affaire, c'est-à-dire 1894, même si un simple rappel d'évènements antérieurs ne seront pas pénalisants s'ils dont cohérents.
ORGANISATION DE LA FICHE DE REVISION
Le sujet invite à une démarche plutôt historique : il faut remonter le temps depuis l'affaire Dreyfus, en respectant bien l'analyse ci-dessus. En revanche, il serait dommageable de le remonter en traitant linéairement chaque crise : il faut les regrouper par grandes époques, par grands thèmes. Le découpage s'effectuera ainsi dans cette fiche : 1/ La naissance et l'expansion des médias de masse (de 1894 à la crise de 1934) 2/ Les médias, entre contrôle de l'Etat et volonté d'indépendance (de 1939 à mai 1968) 3/ La révolution médiatique de l'époque contemporaine : évolution rapide de nouveaux moyens de communication qui remettent en cause la notion de médias et de crise politique dans l'opinion publique.

I - La naissance et l'expansion des media de masse (1894-1934) - dominance de la presse & débuts de la radio

1 - L'affaire Dreyfus (1894)

  • Contexte de l'affaire Dreyfus : cette affaire est celle d'un militaire juif, condamné pour avoir transmis des informations à l'armée allemande (il est important de rappeler que la France a connu une guerre récente avec l'Allemagne en 1870, et que nous sommes à l'aube de la Première Guerre mondiale, donc les tensions sont très vivaces entre ces deux pays). Après avoir été accusé par beaucoup de personnes et même dégradé publiquement, il a été réhabilité par la justice.
  • Cette affaire est spéciale, car elle est représentative de l'importance grandissante des media sur l'opinion publique : en effet, la presse a pu se développer de manière exponentielle à la fin du XIX°s. : l'école obligatoire et donc le recul de l'analphabétisme, les lois de 1881 et 1899 relatives aux libertés d'expression et de la publication de la presse, etc. Ainsi, l'opinion publique avait de plus en plus accès à la presse, aux médias en général.
  • L'affaire Dreyfus a été révélée en 1894 dans Le Figaro. Cette affaire a été énormément relayée dans la presse, de telle sorte qu'elle a été « gonflée », et est presque devenue un critère de positionnement politique : d'un côté les dreyfusards, de l'autre les antis (généralement antisémites, Dreyfus étant juif). L'opinion a été polarisée de la même manière, créant un certain climat de tension. C'est dans cette ambiance qu'Emile Zola a écrit, le 13 janvier 1898 dans le journal L'Aurore son célèbre «  J'accuse ». L'impact de cet écrit montre bien l'influence et l'importance de la presse dans l'opinion publique, surtout en ayant en tête le dénouement de cette affaire.

2 - La Première Guerre mondiale

  • La Première Guerre mondiale a été une crise majeure du début du XXème siècle, et les dirigeants ont su utiliser les médias sur l'opinion publique pendant cette période. Cette guerre a été particulière, car elle a été totale : toutes les tranches de la population ont été concernées, que ce soit sur le front ou à l'arrière : ainsi, pour garder le moral à l'arrière, les médias ont été utilisés par les dirigeants : par exemple, a été votée le 14 août 1914 la loi de la « censure préventive ».
  • Mais cette censure n'a pas été approuvée par tous : le journal satirique Le Canard enchaîné, créé en 1915, est le premier à parler de et à dénoncer le « bourrage de crâne » des autorités.

3 - La crise de 1934

  • Le contexte des années 1930 est assez spécial : après la crise économique de 1929, le monde et la France connaissent aussi une crise politique. C'est dans ce contexte qu'a eu lieu la crise du 6 février 1934 : après que le préfet Chiappe ait été limogé, des manifestations ont été organisées (via des appels des ligues par la presse) lorsque le président du Conseil Daladier se rendait à l'Assemblée Nationale ; les manifestations ont dégénéré, faisant une quinzaine de morts et une centaine de blessés.
  • Les médias et la presse en particulier ont eu un rôle déterminant dans cette affaire : outre le fait que les appels à la manifestation sont passés par elle, les journaux ont réellement « gonflé » cette affaire : ceux d'extrême-droite qualifient le gouvernement d' « assassins », d'avoir tué intentionnellement des manifestants, alors que dans le même temps, les journaux de gauche parlent d'un « coup d'Etat raté ». L'impact sur l'opinion publique fut tel que le gouvernement Daladier a du démissionner, preuve de la force des médias sur l'opinion publique sous la III° République.
  • Enfin, durant la période 1894-années 1930, on a pu constater une évolution quant aux habitudes avec les médias : la presse avait tendance à régresser, les tirages se faisaient de moins en moins nombreux (mais pas de manière significative non plus). Cela est surtout dû à l'apparition de la radio et du cinéma, plus attractifs (car nouveaux et différents). Malgré tout, la radio et le cinéma, contrairement à la presse, subissaient un contrôle de l'Etat.

II - Les médias, entre contrôle de l'Etat et volonté d'indépendance (1939-1968)

1 - La Deuxième Guerre mondiale, ou la « guerre des ondes »

  • L'une des crises politiques la plus importante du XXème siècle en France est sûrement la Deuxième Guerre mondiale. On estime généralement qu'elle a commencé en 1939 (suite à l'invasion de la Pologne par Hitler), mais elle n'a véritablement commencé en France qu'en 1940, après la « Bataille de France » perdue, et l'armistice de Pétain du 17 juin 1940.
  • Les médias ont assurément un rôle dominant durant cette crise : c'est par la radio que Pétain a annoncé l'armistice, avec sa célèbre phrase : « Je fais à la France le don de ma personne ». Il faut replacer cette phrase dans son contexte médiatique pour comprendre l'impact avec l'opinion publique : la radio est un média assez nouveau, mais qui s'est répandu très vite à tel point qu'en 1940, 60% des foyers en étaient équipés. Ainsi, entendre la voix des autorités n'était pas chose banale, et avait donc un impact certain. Mais le général de Gaulle n'a pas perdu de temps pour lui répondre : s'opposant à toute forme d'armistice et voulant continuer à se battre, il a lancé son fameux «  Appel du 18 juin » (nom post donné) le 18 juin 1940, depuis les studios de la BBC à Londres. Dès lors, ce fut une véritable «  guerre des ondes » : l'émission «  Les Français parlent aux Français » avaient énormément d'audience, pendant que l'Etat collaborateur envoyaient des informations différentes via «  Radio-Paris » qui faisaient un culte de la personnalité du maréchal Pétain, etc. De même, de nombreuses radios clandestines avaient été crées pour organiser la résistance.
  • En revanche, on a pu assister au déclin de la presse : en effet, elle a été interdite par les Allemands, puis a été utilisée à des fins de propagande. Malgré tout, ce point reste à nuancer : de nombreux journaux clandestins ont eux aussi été créés, notamment dans le Sud de la France, la « zone libre ». Ainsi, cette crise a permis l'expansion de la radio au détriment de la presse.

2 - La guerre d'Algérie (1958 ; années 1950-1960)

  • Les années 1950-1960 pourraient être surnommées « l'ère de la radio » tant ce média a pris de l'importance. Mais au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale, la presse aussi a vécu une renaissance avec une certaine liberté retrouvée. En effet, la liberté que les médias ont pue connaitre avant la guerre sous la III° République ne sera pas retrouvée : malgré la création de journaux et radios privés (par exemple, Europe 1 en 1955), la censure est très présente.
  • L'une des autres crises importantes du XXème siècle en France est la guerre d'Algérie durant le temps des décolonisations. Mais la censure a été très présente : les médias, sous la censure, avaient un parti pris pour informer l'opinion publique. Ainsi, le terme « guerre » pour qualifier ce conflit n'est arrivé que très tardivement. Plus encore, quand Charles de Gaulle a été appelé en 1958 pour prendre le pouvoir, il a voulu que les médias officiels soient contrôlés directement par le président lui-même.
  • Durant les années 1960 est aussi apparu un nouveau média, de plus en plus utilisé et très « en vogue » auprès des Français : la télévision. Assez vite, de nombreux foyers s'en équipent. Mais face à une censure très pesantes (création de radios/chaines de télévision officielles = RTF en 1949 devenue ORTF en 1964), durant les élections présidentielles de 1965, des voix s'élèvent, de plus en plus nombreuses, pour contester ce système et adresser une volonté d'indépendance des médias pour plus de liberté, pour que l'opinion publique soit moins manipulée.

III - L'époque contemporaine, ou la redéfinition des rapports entre les médias et l'opinion publique

1 - Les médias comme acteurs de la crise de mai 1968

  • Les médias étant contrôlés de manière quasi-autoritaire, la colère de l'opinion publique n'a fait que monter : en effet, selon les volontés de de Gaulle quand il est arrivé au pouvoir en 1958, c'était le président qui contrôlait les médias. Ce désarroi de la part de l'opinion publique s'est énormément ressenti durant les élections présidentielles de 1965 : il n'y avait pas de véritable relais des opposants au pouvoir, d'autres chaines de télévision que celles officielles n'étant pas autorisées par exemple.
  • C'est dans ce contexte que la crise de mai 1968 a eu lieu : en plus d'autres revendications sociales, la demande de médias plus libres se fait entendre. Les médias eux-mêmes ont pris part à la crise : des radios indépendantes sont créées pour faire entendre la voix des opposants politiques, des journalistes de plus en plus nombreux se mettent en grève, etc. Mais au final, ce sera toujours par les médias que le président de Gaulle a en quelque sorte rétabli la situation lors de son allocution le 30 mai 1968 (pour l'anecdote, son allocution a été faite à la radio et non à la télévision !). Mais pour garder une certaine mainmise, de Gaulle a fait licencier les grévistes de l'ORTF.
  • Les conséquences de la crise de mai 1968 ont été importantes : en 1974, le président Valérie Giscard d'Estaing supprime l'ORTF ainsi que le contrôle des médias par le président de la République. Plus encore, le président François Mitterrand légalise en 1981 les radios « pirates », et autorise la création de radios et chaines de télévision indépendantes.

2 - La crise latente des médias et de l'opinion publique du fait de leur évolution

  • Depuis 1981 et la liberté retrouvée des médias, leur accès par l'opinion publique a été grandement facilité : multiplications de radios et chaines de télévision, création d'Internet les journaux numérisés avec la possibilité de laisser des commentaires, les blogs et réseaux sociaux, etc.
  • Mais cette liberté très grande n'est pas sans créer de problèmes : même si l'on n'a pas connu de véritable grande crise en France, on peut parler d'une « crise latente » de l'opinion publique avec les médias et la politique : on connait de nos jours un flou entre les médias et l'opinion publique depuis la création des blogs et réseaux sociaux sur Internet. Par exemple, alors que les politiques et les médias étaient en faveur du « oui » pour le vote de la Constitution Européenne en 2005, la plupart des blogueurs y étaient opposés ; le « non » l'aura finalement emporté. De même, avec la multiplication des enquêtes et sondages, le débat public tend à disparaitre. La question de l'indépendance de la presse est elle aussi soulevée, avec l'achat de grands groupes de presse par des hommes d'affaire ; par exemple, l'achat en 2004 du Figaro par Dassault, ou plus récemment des journaux locaux de PACA par Bernard Tapie.
  • Ainsi, une certaine méfiance s'installe entre les médias et l'opinion publique : les médias sont parfois accusés de « gonfler » certaines affaires sans raison particulière, comme en 2002 sur la question de la sécurité lors des élections présidentielles. De plus, un « flou » ayant été créé entre les médias et l'opinion publique, le professionnalisme même des médias est remis en cause.
Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Les avis sur ce document

manoushiie
16/20

Merciiiii beaucoup!!!!!!!!!!!"!!!!!!!!!!¡!!!!!!!!?!!!!!!!!!!!!!??!!!?!!!!!!!!!!!!!

par - le 06/12/2015
Avera
20/20

On s'emmêle moins dans toutes ces dates avec ce plan. Ce site me sauve la vie :d

par - le 16/02/2015
miawallas
20/20

Encore une fois, très bon résumé merci à celui ou celle qui l a posé !

par - le 13/11/2013

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac L le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Chaque semaine recevez des conseils de révisions de la part de votre
coach bac !

Recevoir

Nos infos récentes du Bac L

Communauté au top !

Révise ton BAC
Contenus en illimité

Inscription gratuite

Accès gratuit pour préparer le bac !

Vous devez être membre de digiSchool bac L

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?