Correction Littérature - Bac L Pondichéry 2016

Correction Littérature - Bac L Pondichéry 2016

digiSchool vous invite à vous pancher sur ce corrigé de littérature bac L 2016 tombé à Pondichéry.

Cette épreuve de Littérature de Pondichéry 2016 a permis aux élèves de produire deux dissertations relatives aux deux questions portant sur les oeuvres étudiées. Ici, il s'agit d'Oedipe Roi de Sophocle et Pasolini. Les deux questions posées étaient: En quoi le motif de l'aveuglement est-il au coeur des deux oeuvres ? ; Peut-on dire que le film de Pasolini est une réécriture personnelle de la pièce de Sophocle ?

Téléchargez gratuitement ci-dessous le sujet corrigé de Littérature du Bac L de Pondichéry 2016 !

Correction Littérature - Bac L Pondichéry 2016

Le contenu du document

 

OEDIPE ROI – SOPHOCLE, PASOLINI

Question 1

En quoi le motif de l’aveuglement est-il au coeur des deux oeuvres ?

LES PIEGES A EVITER :

 Comme toujours, un travail d'analyse sur la formulation de la question s'imposait. Ici, le sujet ne porte pas sur l'aveuglement en soi, mais sur sa place centrale dans Œdipe Roi de Sophocle et de Pasolini.

 Ainsi, il ne fallait pas évoquer l'aveuglement en soi, mais l'aveuglement en lien avec les thèmes les plus importants d'Œdipe Roi, chez Sophocle comme chez Pasolini.

 

 De même, une définition correcte de la notion d'aveuglement s'imposait : le fait de ne pas voir au lieu de voir. Cette définition ne devait pas s'entendre seulement littéralement (aveuglement d'Œdipe qui se crève les yeux), mais aussi métaphoriquement (aveuglement d'Œdipe lorsqu'il se refuse à voir la vérité)

NB. Le plan que nous développons ici n'est qu'une proposition. D'autres plans étaient évidemment possibles pour répondre à ce sujet. De même, la durée de l'épreuve de littérature (deux heures) pouvait limiter votre développement : le tout était de proposer un développement pertinent et organisé.

 

INTRODUCTION

L'aveuglement, l'état de non-vision qui s'oppose à celui de vision, est un thème central dans Œdipe roi de Sophocle, comme dans sa réécriture cinématographique par Pasolini. Cet aveuglement est présent littéralement dans le mythe d'Œdipe, sur lequel se base la tragédie de Sophocle : face à l'horreur des crimes qu'il a commis, Œdipe choisit en effet de se crever les yeux. Mais l'aveuglement acquiert une charge métaphorique dans l'adaptation du mythe chez Sophocle, et à sa suite chez Pasolini : ce motif est indissociable des plus grands thèmes d'Œdipe roi.

En quoi le motif de l'aveuglement est-il au coeur des deux oeuvres ?

Liée à la notion de savoir, nous verrons que l'aveuglement est par conséquent également lié à l'accomplissement du destin et au thème de la fatalité. Enfin, l'aveuglement est une vision de la divinité.

 

L'AVEUGLEMENT ET LE SAVOIR

VOIR ET SAVOIR

 La vision est une métaphore traditionnelle pour le désir de connaissance, liée en cela à la métaphore de la lumière. Elle est parfois considérée ainsi dans Œdipe roi de Sophocle et de Pasolini : dans le prologue de la tragédie de Sophocle, Œdipe déclare ainsi vouloir faire la lumière sur les événements qui ont mené à la mort de Laïos. Chez Pasolini, lorsqu'Œdipe va consulter la Pythie, un gros plan est fait sur son visage : ses yeux sont cachés par son bras, et il les dévoile pour écouter la prédiction de l'oracle de Delphes.

 Mais cette métaphore est inversée dans Œdipe roi, chez Sophocle comme chez Pasolini : les voyants sont ceux qui ne savent pas. Ainsi, Œdipe a beau regarder le monde, il ne voit pas la vérité sur ses origines. Les non-voyants, au contraire, savent : c'est bien sûr le cas du personnage de Tirésias.

 

RENONCER A VOIR POUR NE PAS AFFRONTER LA REALITE

C'est en comprenant la vue comme vision de la réalité qu'Œdipe y renonce, pour ne pas avoir à l'affronter.

 Chez Sophocle, Œdipe décide de se crever les yeux pour ne pas voir les crimes qu'il a commis : "De quels yeux, dis-moi, aurais-je regardé mon père, en arrivant chez les morts, et aussi ma pauvre mère, après les crimes que j'ai commis envers eux, et pour lesquels ce serait trop peu que m'étrangler ! Et mes enfants, nés comme ils sont nés,

   

 pouvais-je croiser encore mes regards avec les leurs ?" (vers 1370 – 1377) Cette pensée est reprise chez Pasolini, au moment où Œdipe se crève les yeux : "Ainsi je ne verrai plus le mal causé par moi et dont je souffre. Dans le noir, je ne verrai plus ceux que je n'aurais jamais dû voir. Je ne reconnaîtrai plus cuex que je cherchais à connaître."

 De même, chez Pasolini, Œdipe se couvre les yeux après avoir entendu la prédiction de la Pythie. Puis, il court dans le désert, son bras cachant ses yeux : il refuse de voir la vérité que les dieux lui ont donné à voir.

 

RENONCER A VOIR POUR DEVENIR CLAIRVOYANT

Mais, selon la métaphore de l'aveuglement comme savoir, représentée dans Œdipe roi par le personnage de Tirésias, c'est en choisissant de ne plus voir qu'Œdipe verra enfin.

 Dans le film de Pasolini, l'énucléation permet à Œdipe de voir la vérité, vérité historique notamment. Ainsi, l'épilogue présente Œdipe évoluant dans l'Italie contemporaine, et aussi dans les faubourgs urbains (lieux de vérité et d'authenticité pour Pasolini). Symboliquement, Œdipe devenu aveugle retrouve la vue à la fin du film : de retour dans le pré où on le promenait avant, un panoramique sur les arbres, similaire à celui présent dans l'épilogue, suggère qu'Œdipe a retrouvé la vue.

 

L'AVEUGLEMENT ET L'ACCOMPLISSEMENT DU DESTIN

Œdipe roi est une tragédie : c'est pourquoi la fatalité est un thème omniprésent. L'aveuglement est lié à la fatalité.

 

LA VISION AVEUGLEE ET LA FATALITE

 C'est paradoxalement en tentant de voir, afin d'échapper au destin qu'on lui a prédit, qu'Œdipe accomplit son destin. Sa vision est aveuglée par des émotions, et le mène vers l'accomplissement des prédictions.

 Il a les yeux ouverts lorsqu'il tue Laïos, mais sa vision est aveuglée par la colère, ce qui est peut-être représenté symboliquement dans le film de Pasolini par l'éblouissement du soleil. Œdipe a les yeux ouverts lorsqu'il accomplit son destin fatal.

 Œdipe a également les yeux ouverts lorsqu'il commet l'inceste avec sa mère, mais sa vision est aveuglée par un autre sentiment : l'amour, le désir (qui s'oppose au désir de mort envers le père – Eros/Thanatos). Ici l'aveuglement est symbolisé par la nuit.

 

L'ACCOMPLISSEMENT DU DESTIN MALGRE L'AVEUGLEMENT

 Le destin s'accomplit malgré l'aveuglement. Ainsi, lorsqu'il décide de fuir Corinthe pour ne pas commettre l'inceste et le parricide, après avoir écouté la prédiction de la Pythie, Œdipe se cache les yeux et tourne sur lui-même pour choisir la route à suivre, à plusieurs reprises. L'aveuglement lui permettrait d'échapper à l'accomplissement du destin, mais au contraire, il permet l'accomplissement fatal : c'est la route de Thèbes qu'Œdipe suit invariablement.

   

ECHAPPER AU DESTIN EN S'AVEUGLANT

 Tirésias est un personnage placé au-delà du destin, notamment du fait qu'il soit aveugle. Cela se note surtout dans le film de Pasolini : lorsqu'Œdipe voit Tirésias pour la première fois, un intertitre s'affiche : "Et toi, aveugle et solitaire, tu chantes. Ton chant te place au-delà du destin."

 Dans Sophocle, l'énucléation d'Œdipe lui permet de reprendre la main sur son destin : "Mais la propre main et la seule qui m'a frappé, c'est bien la mienne ! Tout m'accablait : pourquoi devais-je conserver encore un regard, quand plus rien ne s'offrait à moi où mon regard eût pu trouver la moindre joie ?"

 Dans le film de Pasolini aussi, la mutilation d'Œdipe est un moyen pour lui d'échapper au destin. Avant de se crever les yeux, Œdipe déclare : "Désormais tout est clair, décidé. Et non pas imposé par le destin."

 

L'AVEUGLEMENT ET LA DIVINITE

Puisqu'il est lié aux notions de savoir et de fatalité, le motif de l'aveuglement évoque également la notion de divinité.

 

L'AVEUGLEMENT ET LE CONTACT AVEC LE DIVIN

 Si la divinité aveugle pour cacher, elle aveugle également pour révéler : ainsi, les personnages dont la vue est obstruée sont souvent liés au dialogue avec la divinité. C'est le cas de Tirésias chez Sophocle et chez Pasolini, c'est aussi le cas de la Pythie et du Sphinx chez Pasolini (leur vue est bloquée par des masques)

 

EBLOUISSEMENT ET AVEUGLEMENT

 La divinité aveugle, elle cache la vue : chez Pasolini, cela se manifeste par l'éblouissement du soleil, présent notamment à des moments liés à l'accomplissement des prédictions divines. Le soleil éblouit Œdipe lorsqu'il entend la prédiction de la Pythie, il l'aveugle également (ainsi que le spectateur), lors du meurtre de Laïos.

 Cette action d'aveuglement de la part de la divinité peut être symbolique : le destin frappe aveuglément. Si Œdipe a été frappé par la fatalité, il aurait pu être chacun d'entre nous, comme le rappelle le choeur en clôture de la tragédie de Sophocle : "Il faut donc ici-bas attendre, pour juger, la suprême journée, et se garder de croire au bonheur de nul homme avant qu'il n'ait franchi le terme de sa vie sans que l'affliction l'ait saisi sous sa griffe !"

 

CONCLUSION

 

 Le motif de l'aveuglement est central, dans Œdipe roi de Sophocle comme dans la réécriture de la pièce par Pasolini, dans la mesure où cette image est liée à trois thèmes centraux de la tragédie : la recherche du savoir, l'accomplissement du destin et la divinité. Paradoxalement, c'est en perdant la vue qu'Œdipe la retrouve, puisqu'il deviendra un personnage clairvoyant et pouvant préserver du malheur dans une tragédie posthume de Sophocle, Œdipe à Colone.

 

 

Question 2

Peut-on dire que le film de Pasolini est une réécriture personnelle de la pièce de Sophocle ?

LES PIEGES A EVITER

 Dans le cas de cette problématique, il fallait éviter le plan "oui/non" : la réécriture que Pasolini propose de la pièce de Sophocle est évidemment personnelle, reste à savoir en quoi !

 Ici, l'adjectif "personnelle" devait être distingué d' "autobiographique". La dimension autobiographique de la réécriture de Pasolini était évidemment à prendre en compte, mais il fallait voir au-delà.

NB. Le plan que nous développons ici n'est qu'une proposition. D'autres plans étaient évidemment possibles pour répondre à ce sujet. De même, la durée de l'épreuve de littérature (deux heures) pouvait limiter votre développement : le tout était de proposer un développement pertinent et organisé.

 

INTRODUCTION

La réécriture cinématographique que Pasolini propose de la pièce de Sophocle est tout à fait personnelle : à de nombreux égards, le poète et cinéaste italien adapte la tragédie, au lieu d'en présenter une lecture simple. Ainsi, la seule structure du film Œdipe roi diffère largement de celle de la pièce de Sophocle, étant donné qu'elle inclut d'autres éléments du mythe non considérés par Sophocle (abandon et adoption d'Œdipe, parricide et inceste, confrontation avec le Sphinx...), ainsi que des épisodes contemporains au réalisateur (prologue et épilogue du film).

Pourquoi peut-on dire que le film de Pasolini est une réécriture personnelle de la pièce de Sophocle ?

Le film de Pasolini est une réécriture ancrée dans une historicité contemporaine de celle de son créateur. D'autre part, elle s'inscrit dans une démarche auctorale. Enfin, la part autobiographique du film, preuve s'il en est d'une lecture "personnelle" de la pièce, ne doit pas être oubliée.

 

UNE REECRITURE ANCREE DANS LE TEMPS

 

L'HISTORICITE

 Pasolini fait contraster l'atemporalité du mythe d'Œdipe (représentée dans son film par les sociétés primitives) avec un cadre historique contemporain : celui de l'Italie fasciste présente au début de son film, et celui de l'Italie contemporaine en fin de film. Œdipe traverse les frontières temporelles : Pasolini se l'approprie en le rapprochant de son époque.

 

LA PRESENCE D'UN REFERENTIEL FREUDIEN

 La présence du référentiel freudien, avec la reprise de l'interprétation freudienne du mythe oedipien, permet également de dater la réécriture, et ainsi de faire de cette adaptation cinématographique une réécriture personnelle.

 

LA MARQUE D'UN AUTEUR

Œdipe roi de Pasolini est également une réécriture personnelle de la pièce de Sophocle dans la mesure où la présence de l'auteur-Pasolini est palpable dans son film.

 

LA PLACE D'ŒDIPE ROI DANS LA FILMOGRAPHIE PASOLINIENNE

Œdipe roi trouve sa place dans la filmographie de Pasolini à de nombreux égards :

 

  • Il fait partie d'une "trilogie mythique", avec Médée et Carnets de notes pour une Orestie africaine, basés sur des tragédies d'Euripide et d'Eschyle
  • Il illustre le thème du sacré religieux, également présent dans l'Evangile selon Saint Matthieu et dans Théorème (1968).

 

   

Il s'agit d'une réécriture d'un texte littéraire canonique, comme le sont aussi le Décaméron, les Mille et une nuits, Salo, etc.

Il réutilise des acteurs de manière signifiante, puisque ces acteurs ont déjà (ou vont) incarner des valeurs similaires dans d'autres films de Pasolini : Citti dans Accattone, Silvana Mangano dans Théorème, etc.

 

LA REAPPROPRIATION DE THEMES CHERS A L'AUTEUR

La réécriture de la pièce de Sophocle est également personnelle dans la mesure où Pasolini se réapproprie certains thèmes qui lui sont chers, également présents dans la tragédie antique :

 

  • La paternité et la maternité
  • La sexualité et le crime
  • Le mythique
  • Le sacré
  • Etc.

 

 

LA CHARGE AUTOBIOGRAPHIQUE DE LA REECRITURE

Enfin, l'importance de la dimension autobiographique dans Œdipe roi de Pasolini est ce qui fait de cette réécriture une oeuvre infiniment personnelle. En effet, la réécriture personnelle que Pasolini fait de la pièce de Sophocle se base sur la réappropriation autobiographique de certains aspects du mythe.

 

LE MYTHE D'ŒDIPE : REAPPROPRIATION PASOLINIENNE

Ainsi, le thème du père et de la mère : le père fuyant et autoritaire et la mère aimante sont deux éléments autobiographiques fondateurs dans la vie et l'oeuvre de Pasolini. Il les souligne dans son adaptation d'Œdipe roi en choisissant Silvana Mangano pour incarner Jocaste, alors qu'elle incarne d'autres personnages de mères dans son cinéma (notamment dans Théorème), ou encore en faisant du Laïos de l'époque contemporaine un soldat, ce qui était la profession de son père.

 

LA POLITIQUE DANS OR

La vision de la politique dans OR s'inspire également directement des théories pasoliniennes : ainsi, l'Œdipe roi, Œdipe tyran, découvre la vérité et se crève les yeux. Sa nouvelle lucidité se trouve au contact du peuple : guidé par Angelo, il découvre les faubourgs urbains, est témoin aveugle de sorties d'usines, des jeux de jeunes italiens, etc.

 

L'ESPACE DANS OR DE PASOLINI

Enfin, les espaces où sont tournés OR de Pasolini sont indéniablement d'inspiration autobiographique, soutenant la thèse d'une réécriture personnelle de la pièce de Sophocle.

    

Lors de l'épilogue du film, notamment, le décor des faubourgs urbains est celui de la vérité, pour Pasolini. Ce sont des décors qu'il affectionnait, pour tourner comme pour être inspiré, depuis son déménagement à Rome.

De plus, la ville dans laquelle a été tourné cet épilogue est Bologne, ville où Pasolini a fait ses études de littérature, et où il a pour la première fois connu les classiques grecs, à l'instar de Sophocle

Par ailleurs, le décor choisi pour l'épilogue de OR ressemble fortement à la région du Frioul, située dans le nord-est de l'Italie, et dont est originaire Pasolini.

Enfin, le fait que la partie mythique de OR de Pasolini ait été tournée au Maroc est un autre indice autobiographique : toute sa vie, Pasolini aima découvrir des régions du "Tiers Monde", où il recherchait une authenticité humaine, dans un monde non industrialisé. Le choix du Maroc pour représenter l'atemporalité du mythe d'Œdipe, dans une Grèce fantaisiste, est donc intéressant à cet égard.

 

CONCLUSION

La réécriture cinématographique que Pasolini propose d'Œdipe roi de Sophocle est personnelle à bien des égards : portant la marque d'une contemporanéité de l'auteur, elle fait également référence à son oeuvre, et soutient une dimension autobiographique importante.

Cette inscription de Pasolini en tant qu'auteur et en tant qu'homme dans son film lui permet de créer, au-delà d'une simple transposition de la tragédie de Sophocle à l'écran, une oeuvre originale et infiniment riche, comme il le fera plus tard pour d'autres textes divers – pensons par exemple aux 120 journées de Sad

 

 

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Les avis sur ce document

Ashura
20/20

C'est le corrigé officiel ou bien un exemple de composition qui aurait pu être faite ?

par - le 07/02/2017
Mahiv
20/20

Plus que complet et intéressant merci beaucoup ! PS : il me semble qu'a deux reprise dans la rédaction il est dis "épilogue" au lieu de "prologue" .. Par exemple dans la dernière partie de la 2ème question

par - le 20/06/2016
kenzou59460
20/20

Je me sens incapable de rédiger une telle réponse ??

par - le 19/06/2016

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac L le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac L

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac L

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?