Écrire et publier Hernani (Partie 2/2) - Littérature - Terminale L

Écrire et publier Hernani (Partie 2/2) - Littérature - Terminale L

Télécharge gratuitement le cours sur les éditions d'Hernani (écrire et publier Hernani) , dans le cadre de l'étude d'Hernani de Victor Hugo, oeuvre au programme de Littérature Terminale L.

Retrouve toutes nos fiches sur Hernani sur notre site et notre application de révisions du Bac L : Résumé de l'oeuvre, analyse, réception critique, mise en scène... Tous les thèmes indispensables pour le Bac sont abordés !

N'attends plus et télécharge gratuitement ta fiche de cours sur Hernani, et fonce faire le quiz associé dans la rubrique "Quiz de littérature" !

Écrire et publier Hernani  (Partie 2/2) - Littérature - Terminale L

Le contenu du document

En 1829, Victor Hugo a 27 ans. En 1825, il a reçu la Légion d’honneur et a été invité au sacre de Charles X. Dans les années 1820, il fait partie du Cénacle, des salons qui réunissent des partisans du romantisme à l’Arsenal à Paris. Il a déjà publié en 1827 sa pièce Cromwell ainsi que sa célèbre préface qui expose les principes du romantisme. 

En 1829, il publie Le Dernier Jour d’un condamné : il s’engage pour l’abolition de la peine de mort en racontant, sous la forme d’un journal intime, la captivité d’un condamné à mort. Dans la préface de 1832 de cette œuvre, il écrit : « Se laver les mains est bien, empêcher le sang de couler serait mieux. » Mais, en 1829, il écrit également une pièce de théâtre, Marion de Lorme. Victime de la censure, Victor Hugo écrit en moins d’un mois Hernani.

Dans la première fiche, nous avons étudié les étapes clés de la rédaction de cette pièce. Nous avons ainsi expliqué le rôle et le poids de la censure au XIXe siècle. Désormais, dans cette deuxième fiche, nous allons étudier l’histoire de la publication d’Hernani et les modifications apportées au texte.

PRÉREQUIS

  • Connaître le résumé de la pièce.

OBJECTIFS

  • Connaître les modifications apportées au manuscrit de la pièce.
  • Comprendre l’histoire de la publication de la pièce.

I. L’ÉVOLUTION DU MANUSCRIT D’HERNANI

A. Les modifications apportées au manuscrit

Victor Hugo a apporté des modifications sur son manuscrit afin notamment de renforcer les péripéties. Ainsi, la découverte de la véritable identité d’Hernani (Jean d’Aragon) était placée au début de l’Acte II. L’auteur choisit de déplacer cette révélation à la fin de l’Acte IV pour qu’elle agisse comme un véritable coup de théâtre. Autre exemple : à la fin de l’Acte I, doña Sol explique à Hernani quel est le signal permettant qu’ils se retrouvent le lendemain ; elle dit à Hernani de frapper des mains trois fois, sous sa fenêtre. Initialement, il s’agissait de trois appels de cor. Le dramaturge préfère conserver la force dramatique de cet objet lors du pacte conclu entre Hernani et don Ruy Gomez (*).

L’auteur corrige également certaines tournures afin de renforcer le côté prosaïque. Par exemple, quand don Carlos sort de l’armoire, au lieu de dire : « De la gaine où j’étais je sors par trop de gêne », il s’exclame : « Et puis je chiffonnais ma veste à la française./Ma foi, je sors ! ». Il s’agit ici d’une double provocation : le roi est réduit à être enfermé dans une armoire et son langage ne peut pas être qualifié de soutenu !

Enfin, Victor Hugo renforce certaines images, notamment la personnification de la vengeance à la fin de l’Acte I. De la formule « J’ai mon père à venger », l’auteur choisit une figure de style mettant en valeur le pouvoir de la vengeance, comme s’il s’agissait d’un personnage à part entière : « Ma vengeance qui veille/Avec moi toujours marche et me parle à l’oreille […] ». Mais l’auteur prend aussi en compte les modifications voulues par deux destinataires distincts : les comédiens et le public.

REMARQUE (*) :

"Écoute, prends ce cor. Quoiqu'il puisse advenir, 

Quand tu voudras, seigneur, quel que soit le lieu, l'heure,

S'il te passe à l'esprit qu'il est temps que je meure,

Viens, sonne de ce cor, et ne prends d'autres soins ;

Tout sera fait." (Acte II, scène 7, vers 1292-1296).

B. Les plaintes de Mademoiselle Mars

Même si les comédiens acceptent de jouer la pièce, ils n’en émettent pas moins des réserves. C’est le cas notamment de Melle Mars. Elle trouve son rôle mineur face à ses partenaires masculins et n’hésite pas à le signaler à Victor Hugo. Celui-ci menace de lui retirer le rôle ! Elle n’approuve pas certaines répliques, comme le vers : « Vous êtes mon lion superbe et généreux ! ». L’auteur approuve cette remarque car le mot « lion », à l’époque, désigne un certain type d’homme à femmes dans les salons. Quant aux répliques jugées trop courtes par la comédienne, elle capitule face à Victor Hugo. Mais l’auteur prendra en compte les réactions du public.

C. Les réactions du public et leurs effets sur le manuscrit

Victor Hugo assiste aux représentations et modifie son texte en tenant compte des réactions du public. Par exemple, certaines scènes, trop longues, sont réduites ou coupées (on pense immédiatement au long monologue de don Carlos à la scène 2 de l’Acte IV ou encore à la présentation de la galerie des portraits par don Ruy Gomez). 

Certaines scènes heurtent la sensibilité des spectateurs : par exemple, les courtisans qui font des plaisanteries grivoises sur la nuit de noce de doña Sol et Hernani ou encore les effets trop réalistes du poison sur le corps des amants. Certains termes sont supprimés, comme le mot « bandit » ainsi que certaines tournures, indignes d’être prononcées par un roi (*). Le public joue donc, lui aussi, d’une certaine manière, le rôle de censeur.

Comme nous venons de le voir, le texte d’Hernani est instable : en fonction des réactions du public, de la censure, des comédiens, il évolue. Analysons pour finir l’histoire des différentes éditions d’Hernani.

REMARQUE (*) : "Quelle heure est-il ?", "J'avais oublié cette histoire."

II. LA CHRONOLOGIE DES PUBLICATIONS D’HERNANI

A. Le manuscrit du souffleur

Au théâtre, le souffleur est la personne qui aide les comédiens s’ils ont un trou de mémoire. Il possède le texte de la pièce et souffle les répliques aux acteurs quand ils ont besoin d’aide. Dans ce manuscrit, on trouve toutes les modifications apportées par l’auteur (scènes coupées, raccourcies, réécrites). C’est ce manuscrit (et non le manuscrit original) qui est utilisé pour l’édition originale publiée le 9 mars 1830 chez Mame et Delaunay. Les frères Mame sont des imprimeurs-libraires établis à Angers puis à Paris. Ils font faillite en 1811 car la police saisit l’ouvrage De l’Allemagne de Mme de Staël. La famille Delaunay s’associe aux frères Mame mais ils font faillite en septembre 1830.

B. Les éditions postérieures à 1830

Une nouvelle édition paraît en 1836 chez Renduel. Eugène Renduel est un célèbre libraire-éditeur du XIXe siècle. En 1826, il ouvre une librairie à son compte. Il est spécialisé dans les nouveautés littéraires. Il n’est donc pas étonnant qu’il soit choisi par les auteurs romantiques (Nodier, Musset, Gautier et Victor Hugo) pour publier leurs œuvres. 

De 1831 à 1838, il publie toute la production de Victor Hugo. En 1838, il se retire du marché de l’édition. L’édition de 1836 réintègre les scènes supprimées lors des représentations. Comme le dit Victor Hugo, « la question littéraire était encore trop peu comprise en 1830 pour que Hernani pût être représenté tel qu’il avait été écrit […] le lecteur peut confronter les deux textes, l’œuvre mutilée et l’œuvre complète, et décider qui avait raison alors et qui a raison maintenant. »

La pièce étant rejouée dès 1838, une nouvelle édition paraît en 1841 chez Furne, éditeur célèbre du XIXe siècle qui a notamment publié La Comédie humaine de Balzac.

En 1880, l’édition dite définitive, établie à partir des manuscrits originaux, est confiée à l’auteur Paul Meurice et paraît chez Hetzel-Quantin.

C. Les éditions scolaires

Hernani est une pièce romantique souvent étudiée au lycée. On trouve donc un certain nombre d’éditions scolaires comprenant des dossiers rédigés par des professeurs, chercheurs et spécialistes du théâtre du XIXe siècle. On peut citer l’édition Garnier Flammarion dont la présentation est rédigée par Florence Naugrette, spécialiste de l’histoire du théâtre et ayant rédigé de nombreux ouvrages sur le théâtre romantique. L’édition folioplus classiques propose un dossier et une lecture d’image. 

L’édition bibliolycée comprend pour chaque acte une lecture analytique, des travaux d’écriture et des lectures croisées ; un dossier à la fin de l’ouvrage apporte un certain nombre d’informations sur la pièce et le contexte.

CONCLUSION

Nous avons donc, dans cette leçon, étudié l’histoire de la publication d’Hernani de 1830 à la publication des manuscrits originaux en 1880, histoire liée aux nombreuses modifications apportées au manuscrit. Ces étapes sont à connaître car elles interrogent le domaine d’étude au programme « lire-écrire-publier ».

LE PETIT + DANS TA COPIE

N’oublie jamais le domaine d’étude lié à l’œuvre, « lire-écrire-publier ». Les sujets seront nécessairement en lien avec le domaine d’étude. C’est pourquoi il est important de connaître les différentes étapes de la genèse de l’œuvre, de son écriture à sa représentation, jusqu’à ses nombreuses éditions.

POUR ALLER PLUS LOIN …

 N’hésite pas à lire le dossier présent dans ton édition pour approfondir tes connaissances.

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac L le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac L

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac L

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?