Madame de Lafayette est-elle Marie de Mézières ? - Littérature - Terminale L

Madame de Lafayette est-elle Marie de Mézières ? - Littérature - Terminale L

digiSchool Bac L met à votre disposition ce cours de Littérature de Terminale L, rédigé par notre professeur, consacré à l'oeuvre La Princesse de Montpensier de Mme de Lafayette.

Ici, on se pose la question de savoir si Madame de Lafayette est Marie de Mézières. Le personnage de Marie de Mézières : Mythe ou réalité ? La princesse de Montpensier n'est-elle qu'une sorte de création littéraire ou un personnage historique ? Ainsi, vous étudierez les points communs et les différences entre elles.

Téléchargez gratuitement ci-dessous ce cours de Littérature pour le Bac L.

Madame de Lafayette est-elle Marie de Mézières ? - Littérature - Terminale L

Le contenu du document



La tentation est toujours grande de procéder, en narratologie, non à une critique interne mais à une critique externe : en d’autres termes, expliquer le personnage, ses actions et son destin par ceux de son auteur. Si une étude approfondie de la vie de Mme de Lafayette peut d’abord sembler concorder avec l’existence que mène son héroïne, nous allons voir qu’une lecture plus fine coupe court à ce type d’analyse.


Les points communs et les différences

Marie-Madeleine Pioche de La Vergne, à l’image de son héroïne, se marie très jeune. Mais ce point de ressemblance est bien court : alors que Marie de Mézières est issue d’une grande famille noble, Mme de Lafayette est d’abord une bourgeoise qui, en épousant François Motier, comte de Lafayette, acquiert un nom et un titre. De plus, cet homme va très vite disparaître de la vie de notre écrivain qui s’établit loin de son époux dont on ne sait pas trop le destin. Si Marie de Mézières est dérangée par son mari, ce n’est pas le cas de l’auteur de la Princesse.

Comme nous l’avons dit auparavant, Mme de Lafayette sera formée par le grammairien Ménage qui la célébrera dans des vers légers. Ce personnage truculent a entretenu avec Mme de Lafayette une liaison amoureuse platonique de douze ans, douze années durant lesquelles il se nomme lui-même le « mourant » de celle qu’il aime. Mme de Lafayette, par égards pour l’esprit de cet homme souffre cet amour innocent. Mais on imagine bien qu’il a pu servir de modèle à ce Chabannes qui formera Marie jusqu’à en faire « en peu de temps une des personnes du monde la plus achevée ».


La visée de Mme de Lafayette

Cependant, il faut se garder de lire dans ces ressemblances une quelconque démarche autobiographique.

Tout d’abord, Marie de Mézières appartient au XVIème siècle, Mme de Lafayette au XVIIème. Ce fossé se lit en plusieurs endroits de la nouvelle : Mme de Lafayette s’autorise avec l’Histoire des licences poétiques : ainsi, « le prince de Montpensier revint retrouver la princesse sa femme tout couvert de la gloire qu’il avait acquise au siège de Paris ». Cette gloire est en réalité celle du père et non celle du fils. Erreur ou manipulation volontaire ? Il est probable que l’auteur ignore volontairement cette réalité pour peindre un prince digne. En effet, dans la nouvelle, Philippe de Montpensier jouit d’une existence narrative forte et souvent jalouse qui lui donne un rôle réel : « Le chagrin que tous ses soupçons lui causèrent donna de mauvaises heures à la princesse de Montpensier ». De deux choses, l’une : le lecteur doit comprendre que la scène de jalousie de l’époux a certainement été violente ; physiquement violente, même, la coercition physique envers l’épouse étant alors acceptée comme une nécessité. L’autre, Mme de Lafayette est, à titre personnel, très loin de ce genre de préoccupation dans la mesure où elle vit séparée de son époux la majeure partie du temps.

Par ailleurs, la visée de Mme de Lafayette est clairement moralisatrice ; la Princesse de Montpensier pourrait se lire comme ces petits manuels d’économie domestique que recevaient nos aïeux, filles et garçons, avant d’entrer dans la vie adulte et qui leur enseignait comment doit se comporter une bonne épouse et un bon mari. Marie de Montpensier meurt, punie pour avoir succombé à ses passions : « si la vertu et la prudence eussent conduit toutes ses actions », elle ne serait pas morte. Retournons cette conclusion : « puisque le vice et l’imprudence ont conduit ses actions, cette jeune femme est morte de chagrin ». La punition semble immédiate et automatique. La lecture de la nouvelle de Mme de Lafayette se veut d’abord édifiante : elle enseigne aux jeunes épousées la manière de mener leur vie dans le respect des règles. Rappelons que Mme de Lafayette est un auteur classique et que les classiques s’appuient sur la Poétique d’Aristote qui fonde ses règles sur trois principes :

  • Placere : plaire aux lecteurs
  • Docere : éduquer le lecteur
  • Movere : émouvoir, toucher la sensibilité du lecteur

Marie de Mézières ne peut que toucher le lecteur : jetée trop jeune dans un mariage qu’elle ne veut pas, elle est livrée à un mari jaloux. Entourée d’hommes qui la désirent, parfois pour son bien, parfois pour le leur uniquement, elle se retrouve face à des tentations qui la dépassent. Il s’agit d’émouvoir.

Le récit vif et alerte de Mme de Lafayette, le style ramassé qui est le sien, sa façon de faire s’animer des personnages typés et attachants sont autant des manières dont elle s’assure de l’intérêt du lecteur. Bien plus, en 1662, à la publication de cette nouvelle, le genre jouit encore d’une originalité, du moins sous cette forme, qui lui donne un avantage de plus. Il s’agit de plaire.

La fin, tragique, en ce sens qu’elle se préparait dès l’incipit de la nouvelle et se résout brutalement par l’abandon du duc de Guise, la mort du comte de Chabannes et le mépris de son mari parle d’elle-même et s’érige en avertissement. Il s’agit d’éduquer.

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac L le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac L

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac L

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?