Fiche de révision : Théorie et expérience - Philosophie - Terminale L

Fiche de révision : Théorie et expérience - Philosophie - Terminale L

digiSchool Bac L met à votre disposition cette fiche de révision de philosophie, rédigée par notre professeur, consacrée au chapitre "Théorie et expérience", issu du thème "La raison et le réel" du programme de philosophie du Bac L.

Dans cette fiche résumée de philosophie, notre professeur vous donne les notions importantes à maîtriser, puis les auteurs à connaître, c'est-à-dire Descartes, Bacon, Locke, Bachelard, Popper, Duhem... Vous pourrez également découvrir quelques citations philosophique sur Théorie et Expérience, ainsi que les thèmes qui peuvent vous servir à construire une problématique sur la théorie et l'expérience. Enfin, vous verrez 4 idées de sujets possibles sur ce thème : L'expérience est-elle la seule source de la connaissance ? La théorie a-t-elle besoin de l'expérience ?

Téléchargez gratuitement cette fiche de révision sur la théorie et l'expérience ci-dessous ! 

Fiche de révision : Théorie et expérience - Philosophie - Terminale L

Le contenu du document


NOTIONS A MAITRISER

L'expérience est le fait de percevoir les choses du monde (voir la fiche sur la perception) et de vivre en direct la réalité. Souvent, on dit qu'il y a de belles théories déconnectées de la réalité et qui ne mettent pas en évidence des expériences significatives (qui méritent d'être connues). 

On oppose donc la théorie et le réel. Pourtant l'expérience est multiple et il y a des degrés d'expérience entre l'expérience première (celle que l'on vit tous les jours et dont on tire des lois critiquables : j'ai l'habitude de voir le soleil se lever tous les matins, et je pense qu'il se lèvera demain.) et l'expérience scientifique que l'on peut appeler expérimentation et qui, elle, nécessite un véritable protocole. 

En effet, cette expérience sera faite dans des conditions neutres, avec des appareils de mesure et un arsenal de connaissances. 

Ex : c'est ce que fait le médecin qui réalise une autopsie.

L'expérience part toujours de la subjectivité de la personne qui la réalise (c’est-à-dire qu'elle part de son point de vue, de son angle de vue) mais cette expérience peut être plus ou moins corrigée par des savoirs, des idées, des leçons tirées qui forment la théorie.

Ce qui intéresse l'expérience c'est de pouvoir retourner au réel et de ne pas inventer des fables comme c'est le cas dans certaines théories. Pourtant, il semblerait que l'expérience n'est jamais neutre et que les humains appréhendent l'expérience avec des aprioris (des idées préconçues sur les choses), des préjugés, des opinions, un angle particulier...  

Et pourtant, ça ne les empêche pas de faire de l'expérience une théorie générale. Le scientifique va se distinguer de l'expérimentateur amateur en testant ses théories avec des expériences et en produisant des théories en accord avec l'expérience. Mais avec quel succès quand on sait toutes les erreurs scientifiques qui ont dominé dans la science ? 

Ex : on a pensé pendant plusieurs siècles que la terre était plate ou qu'elle était le centre de l'univers (géocentrisme de Ptolémée) alors que plusieurs expériences donnaient l'indice fort que ce n'était pas le cas.

Théorie et expérience avancent de concert pour faire reculer l'illusion et l'erreur mais cette quête de vérité est difficile car l'humain est toujours, au moins en partie, prisonnier de sa subjectivité.

Quand on tire des conclusions à partir de la théorie pour en faire une nouvelle théorie, sans passer par l'expérience, on appelle ce raisonnement la déduction. Par exemple, on déduit de deux propositions : tous les triangles ont trois côtés et cette figure a trois côtés, une troisième proposition : cette figure est un triangle (pas besoin de voir cette figure pour en tirer cette conséquence).

Quand on forme une théorie à partir de l'expérience, en généralisant, on appelle ce raisonnement l'induction. Ex : Je vois quelques  personnes grandes désagréables, j'en déduis que toutes les personnes grandes sont désagréables.


LES AUTEURS A CONNAITRE

Descartes, Lettre à Elisabeth du 21/05/1953

On sait depuis l'expérience du morceau de cire qu'il y a plus dans la perception que la simple sensibilité (puisque nos sens nous trompent). Le philosophe dit même qu'il y a des idées innées ( qui se trouvent dans l'esprit humain dès la naissance) ou  notions primitives que l'on connaît et que l'on mobilise indépendamment de toute expérience . Ces idées produisent des savoirs vrais et universels et viennent structurer les expériences sensibles particulières et hasardeuses.


Bacon, Le nouvel organon

La théorie est parfois trop lourde selon l'auteur : elle draine des préjugés, la soumission à l'autorité de certains ( ceux qui ont l'air de mieux savoir), de mauvaises habitudes de pensée. Lorsqu'on regarde la nature, on n'arrive pas à la regarder avec des yeux vierges mais il y a comme un filtre devant nos yeux qui vient transformer ce qu'elle est.

Il faut retourner à la nature elle-même, la regarder pour ce qu'elle est et  ne pas lui coller nos préjugés. Cette attitude s'appelle l'interprétation de la nature : on la prend pour objet et l'on en tire des conclusions. Elle s'oppose à l'anticipation de la nature qui consiste à mettre en boîte les phénomènes avant même de les avoir sérieusement explorés.


Locke, Essai sur l'entendement humain

Locke est un empiriste mais il pense que la théorie a deux sources : l'expérience et la pensée elle-même. Tout ne vient pas directement de l'expérience. Il distingue donc les idées de perception que l'on a à partir de la perception des choses du monde et les idées de réflexion qui naissent de la combinaison entre plusieurs idées déjà présentes dans l'esprit et qui se passent d'expérience. La théorie n'est pas la somme des expériences, elle est aussi la combinaison juste et bien menée des différentes idées qui se trouvent dans l'esprit. Ex : idée d'étendue et idée de nombre qui permettent de se représenter la distance entre deux points sans aucune expérience.


Bachelard, Le nouvel esprit scientifique

Pour le philosophe, il y a dans la théorie scientifique des obstacles épistémologiques qui empêchent de se rapprocher de la vérité, ce qui signifie des entraves à une bonne connaissance. D'un côté, il faut être capable de prendre de la distance par rapport à notre expérience première (ce qu'on a l'habitude de voir, cette habitude devient vérité dans notre tête) et d'un autre côté, il ne faut coller ses théories à l'expérience sinon on risque de transformer le réel. Il faut à la fois recourir à l'expérience pour ne pas se laisser influencer par des théories fausses auxquelles l'esprit s'est habitué et, en même temps, se méfier de nos expériences habituelles qui faussent notre vision du monde. C'est le travail du scientifique.


Popper, La logique de la découverte scientifique

L'auteur met en évidence le problème de l'induction. Ce raisonnement part d'événements particuliers (des observations en nombre toujours limité) qu'il généralise en une théorie qui a la prétention d'universalité. Le souci est que la théorie est fondée sur un nombre de cas limité. Il suffit de trouver un contre-exemple dans l'expérience pour qu'elle ne soit plus valable. En fait, la généralisation  à partir de cas particuliers est abusive : elle exagère car rien ne dit que l'on ne peut pas trouver un cas au moins qui dise le contraire. Ex : Ce n'est pas parce que tous les cygnes que j'ai vus sont blancs que je peux dire que tous les cygnes sont blancs. La science fait donc des propositions de théories en sachant que l'expérience pourra à tout moment les réfuter.


Duhem, La théorie physique, son objet, sa structure

Duhem s'intéresse aux sciences expérimentales (comme la physique) et il se demande comment fonctionne un laboratoire par exemple. Souvent, on pense que l'expérience est brute et dégagée de toute théorie lors de la manipulation, et que le protocole assure une objectivité à la démarche.  Pour le philosophe, dans la mise en place d'une expérience, il y a déjà des choix théoriques, des partis-pris. Ce qui signifie que l'expérimentation n'est pas neutre mais orientée par la recherche du scientifique. Il y a une traduction de la théorie à la pratique pour mettre en place l'expérience qui viendra tester la théorie, puis une traduction  de la pratique à la théorie. Ces différentes phases montrent que l'expérience est toujours mêlée de théorie.


CITATIONS PHILOSOPHIQUES SUR THEORIE ET EXPERIENCE

Bacon, Le nouvel organon

« La meilleure démonstration est de loin l'expérience pourvu qu'elle s'en tienne à cela même qui est expérimenté. »

Voir plus haut.


Locke, Essai sur l'entendement humain

« C'est l'observation appliquée soit aux objets sensibles externes, soit aux opérations internes de l'esprit (…) qui fournit à l'entendement tout le matériau de la pensée. »

Voir ci-dessus


Kant, Critique de la raison pure

« Des expériences sans concept sont aveugles, des concepts sans expérience sont vides. »

Pour Kant, la théorie toute seule manque de matière, elle est nourrie par de la spéculation et des inventions, elle a donc besoin de l'expérience. Et l'expérience toute seule ne veut rien dire ou elle dit tout et n'importe quoi, elle est donc aveugle si elle n'est pas structurée par de la théorie ( des concepts plus exactement).


Bachelard, Le nouvel esprit scientifique

« On ne peut concevoir que l'expérience se contredise ou se compartimente. Ce qui est vrai du grand doit être vrai du petit et vice versa. »

Il y a une logique de l'expérience, c'est l'on se trouve face à des contradictions, c'est que l'on s'est trompé. C'est le raisonnement et la théorie qui nous l'apprennent.


OPPOSITIONS QUI PEUVENT SERVIR A CONSTRUIRE LES PROBLEMATIQUES SUR THEORIE ET EXPERIENCE

  • En droit / en fait : ce qui équivaut à peu près à : en théorie et en pratique. Parfois le droit et le fait ne correspondent pas.
  • Observation / expérimentation : toute observation n'est pas expérimentation. Il y a l'idée d'un protocole dans l'expérimentation. L'expérimentation est une observation provoquée et encadrée.
  • Induction / déduction : Voir ci-dessus
  • Particulier / général : partir du particulier et le généraliser est une erreur de raisonnement.
  • Objectivité / subjectivité : A partir de la subjectivité de l'expérience, on peut espérer tendre vers l'objectivité (une théorie vraie) si l'on suit une méthode et que l'on respecte des règles.
  • Illusion / réalité

 


SUJETS POSSIBLES SUR THEORIE ET EXPERIENCE

Peut-on faire une bonne théorie à partir de l'expérience ?

L'expérience est-elle la seule source de la connaissance ?

La théorie a-t-elle besoin de l'expérience ?

Suffit-il de s'en tenir aux faits pour être dans le vrai ?

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac L le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac L

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac L

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?