Acceptez-vous de recevoir des notifications afin de bien préparer votre bac l ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui
Etudes longues après le Bac L

Etudes longues après le Bac L

Plus de 85% des bacheliers L s’engagent dans des études longues (3 ans ou plus après le bac). Un vaste éventail de choix s’offre à eux : si l’université est l’orientation phare des bacheliers littéraires, les écoles spécialisées et les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) ont aussi du succès.

5 mars 2013 | digiSchool Bac L | 0 avis

Etudes longues après le Bac L

Bac-L.net vous en dit plus sur ces formations longues qui séduisent les bacheliers L.

L’université après un Bac L

C’est le débouché phare des bacheliers littéraires puisqu’il rassemble près de 7 bacheliers l sur 10. La seule condition requise pour y entrer est d’avoir obtenu le précieux sésame pour les études supérieures. L’université est la voie royale vers les études longues après le bac. Avec le système LMD (Licence, Master, Doctorat), l’université accueille les bacheliers L pour 3 ans au minimum. S’ils le souhaitent, ils peuvent continuer en Master et ainsi obtenir un diplôme Bac+5. Pour les plus courageux, un travail de recherche concrétisé par la soutenance d’une thèse leur confère un diplôme Bac+8.

La licence peut être générale ou professionnelle : si elle est générale, elle permet de poursuivre en Master ; si elle est professionnelle, elle prépare à un métier précis et permet une intégration directe sur le marché du travail.
De la même façon, il existe le master recherche qui encourage à la poursuite en doctorat et le master pro qui a la même vocation que la licence pro.

Voyons plus en détail quelles sont les filières d’enseignement les plus prisées après le bac L :

Lettres / Sciences du langage / Arts

  • Lettres

    La filière Lettres regroupe 2 spécialités : Lettres modernes et Lettres classiques.
    En lettres modernes, vous étudierez des textes littéraires, une langue étrangère et ferez de la littérature comparée alors qu’en lettres classiques, le contenu des cours est orienté sur les périodes du Moyen Age, de la Renaissance et du XVIIème siècle, les œuvres latines et grecques.
    Les débouchés principaux de cette filière sont l’enseignement, la communication, l’information-documentation, l’édition ou la culture-patrimoine.

  • Sciences du langage

    La linguistique sous toutes ses formes est également au programme de cette filière : syntaxe, phonétique, sémantique …
    Les débouchés sont multiples : traduction spécialisée, traitement automatique des langues, secteur paramédical (l’orthophonie notamment), enseignement, recherche.

  • Arts

    Plusieurs spécialités sont disponibles pour cette filière : Arts plastiques/arts appliqués, Arts du spectacle et audiovisuel, Histoire des arts et archéologie, Musique/musicologie, Médiation culturelle/arts/culture.
    Pour la filière Arts, les débouchés sont nombreux : les spécialités préparent toujours à l’enseignement, mais aussi aux métiers de la culture ou de la communication.

Langues

Pour les plus littéraires, il est préférable de choisir la spécialité Langues, littératures et civilisations étrangères (LLCE). Au programme : une langue étrangère, grammaire, expression écrite et orale, phonétique, littérature, histoire…
Cette filière mène essentiellement aux métiers de l’enseignement, de la traduction et de l’interprétariat.

Pour les L désireux de travailler en entreprise, la spécialité Langues étrangères appliquées (LEA) est la bonne solution. Son programme polyvalent et professionnalisé permet d’acquérir d’allier des compétences en langues étrangères (2 obligatoires) et dans un domaine spécialisé comme le droit, l’économie, la gestion, les statistiques…
Cette formation offre des possibilités d’emplois ou de poursuite d’études dans les domaines de l’information-communication, la documentation, la traduction-interprétariat, le tourisme, le commerce international

 

 

Sciences humaines et sociales

Les spécialités de sciences humaines et sociales sont : Histoire, Géographie, Psychologie, Philosophie, Sociologie, Information-communication, Sciences de l’éducation.

Les débouchés des filières Histoire et Géographie sont principalement l’enseignement, le journalisme, la culture-patrimoine, l’urbanisme

Pour la psychologie, l’enseignement est pluridisciplinaire, ce qui amène à des débouchés différents : professeur des écoles

Quant à la sociologie, cette formation a pour but de former des étudiants aux bases théoriques et les initier à leurs futures missions d’enquête, de diagnostic et d’expertise.
Les spécialisations possibles en L3 : développement social, éducation-formation, entreprise et organisations, inégalités sociales et économiques…
Les débouchés sont également variés : enseignement, recherche, fonction publique, métiers du social, de l’emploi, de la santé…

Droit / Sciences politiques

Les deux premières années de Licence sont consacrées à l’acquisition d’une culture générale à dominante juridique (droit administratif, civil, constitutionnel, pénal, privé, international…). Il est possible de se spécialiser en L3 en droit privé, droit pénal, droit public, droit des affaires, droit international, sciences politiques…

Dans cette filière, les débouchés sont très larges : métiers du droit, journalisme/communication, fonction publique, ressources humaines…

Et aussi …

Il est également possible de faire une Licence en Économie/gestion ou Administration économique et sociale (AES). Il faut savoir que ce sont des filières réservées aux L les plus « matheux ».
Les débouchés principaux sont la gestion, les ressources humaines, le secteur banque-assurance…

Les bacheliers L sont rares dans la filière STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives) pour les mêmes raisons que celles évoquées précédemment, mais les littéraires les plus « matheux » peuvent avoir leur place.
Une telle Licence prépare essentiellement aux métiers de l’enseignement sportif.

Les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE)

Un choix ambitieux et sélectif, qui est celui de 7% des bacheliers littéraires. Une préparation intensive d’une durée de 2 ans au moins. La plupart des bacheliers L s’orientent vers une CPGE littéraire. Parmi ces dernières, on distingue :

  • Les prépas ENS Lettres, qui ouvrent l’accès aux écoles normales supérieures d’Ulm, de Lyon, de Cachan et aux ESC via l’option Lettres et sciences humaines des concours. Ce sont des prépas qui mènent généralement à l’enseignement de haut niveau, via l’agrégation, mais aussi aux écoles de commerce, via l’option Lettres et sciences humaines des concours, et à l’École des Chartes (pour devenir conservateur du patrimoine), par le biais d’un concours sans latin ouvert à l’issue de la 2ème année de prépa, comme khâgne et hypokhâgne.
  • Les prépas ENS Lettres et sciences sociales mènent aux 3 ENS et aux écoles nationales de statistiques. Cette filière est évidemment réservée aux « matheux » et aux mordus de sciences sociales.
  • Les prépas Chartes sont réservées aux latinistes de haut niveau, avec pour débouchés principaux conservateur ou archiviste-paléographe.
  • Les prépas Saint-Cyr Lettres concernent les littéraires qui visent une carrière d’officier dans l’armée. Enfin, les prépas artistiques s’adressent de préférence aux L ayant suivi l’option Arts plastiques en Terminale. Le très sélectif concours design ouvre l’accès à l’ENS Cachan. A noter que les recalés de ces prépas trouveront leur bonheur à l’université ou dans d’autres filières, par le biais des équivalences.
  • Les prépas économiques et commerciales, option Economie mènent aux ESC. Les bacheliers L sont rares à s’y inscrire, et ceux qui le font ont d’excellents résultats en mathématiques.

Les grandes écoles (IEP, ESC…)

13% des bacheliers L se dirigent vers des écoles en 3 à 5 ans. Ces écoles recrutent sur concours après le bac.

  • Les écoles de commerce : Une quarantaine d’écoles de commerce recrutent au niveau bac. Les bacheliers littéraires solides en langues, en économie et en maths y ont toutes leurs chances.
  • Sciences Po : Les 9 Instituts d’Etudes Politiques (accessibles également après une L2 ou une prépa littéraire) sont des formations de prestige, axées sur l’économie, la gestion, les relations internationales ou la communication.

 

Les écoles spécialisées

Ce sont généralement des établissements privés et sélectifs. Ces écoles ont pour but de former des spécialistes dans un domaine particulier : ce peut être une école de traduction-interprétariat, de journalisme, de communication, d’art …
Ces formations s’effectuent en 5 ans et le parcours type est le suivant : 2 années de préparation et 3 années de spécialisation.

Les écoles de traduction et d’interprétation

Une dizaine d’établissements, privés ou publics, forment aux métiers de traducteur technique, d’interprète et de spécialiste du commerce international. Les principales écoles sont :

  • L’ESIT (École supérieure d’interprètes et de traducteurs), rattachée à Paris 3
  • L’ISIT (Institut de management et de communication interculturels)
  • L’INALCO (Institut national des langues et civilisations orientales), dit “Langues O”

Les écoles d’art

Les écoles supérieures d’arts appliqués, les écoles des Beaux-Arts, les écoles nationales supérieures d’art (entre autres) préparent aux métiers du graphisme, du design pour la publicité, de l’édition, de la communication… en 2 à 5 ans post bac.

 

Retrouvez tous les débouchés possibles après un Bac L en cliquant sur le lien ci dessous :

 

Alors, vous êtes tenté/e par des études longues ? Faites le test pour savoir si vous êtes réellement fait/e pour les études longues ;)

 

 

Donne ton avis !

Veuillez répondre à la question suivante :


Chaque semaine recevez des conseils de révisions de la part de votre
coach bac !

Recevoir
Communauté au top !

Révise ton BAC
Contenus en illimité

Inscription gratuite

Accès gratuit pour préparer le bac !

Vous devez être membre de digiSchool bac L

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?