Hypokhâgne et Khâgne: qu'est-ce que c'est ?

Hypokhâgne et Khâgne: qu'est-ce que c'est ?

18 mars 2014 | digiSchool Bac L | 0 avis

Hypokhâgne et Khâgne: qu'est-ce que c'est ?

Vous entendez souvent parler de Khâgne et Hypokhâgne mais vous ne savez pas ce que c’est exactement… Cet article va s’attacher à vous présenter globalement ces deux termes qui sont des termes d’écoles préparatoires. On vous donnera aussi le vocabulaire qu’il faut pour comprendre ce monde un peu étrange qui est la prépa

Présentation de l’Hypokhâgne et Kagne

L’hypokhâgne et la Khâgne sont deux noms pour parler des classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) ou plus simplement dit: une prépa littéraire ! Il faut tout d’abord savoir que l’Hypokhâgne est la première année de prépa (étymologiquement, cela veut dire “Sous la Khâgne”) et donc la Khâgne est la seconde année.

D’où vient le terme de Khâgne? A l’époque, on réservait les études littéraires à ceux qui avaient les genoux cagneux, c’est à dire à ceux qui avaient les jambes torses: Ils n’étaient donc pas aptes à faire l’armée ! Ensuite, ils ont rendu le mot plus grec, la langue savante en transformant le “c” en “kh” avec l’accent circonflexe sur le a.

Ceux qui sont en Hypokhâgne sont donc appelés les Hypokhâgneux, ceux qui sont en Khâgne sont appelés les Khârrés. Ceux qui redoublent la Khâgne (c’est possible, pour préparer le concours de l’ENS) sont appelés des Khûbes ! Vous savez désormais tout sur les termes utilisés dans le monde de prépa littéraire.

Quel est le profil d’un candidat aux prépas littéraires?

Pour entrer en classes préparatoires, il faut avoir un profil travailleur. Ce n’est pas essentiel d’être le meilleur de la classe ! Ce qui compte, c’est d’être un bon élève qui soit motivé, rigoureux et surtout travailleur.

Ce qui compte en prépa, et surtout en kagne, c’est de travailler et d’évoluer dans ses résultats: vous commencerez très bas pour finir premier, et peut-être admis à l’ENS. Pour cela, il faudra beaucoup travailler, faire beaucoup de recherches personnelles et être capable de tenir un rythme soutenu de travail.

Il faut aussi savoir travailler en équipe car la prépa reste un monde solidaire, où le groupe est important. Il y a une forte mythologie entourant les classes préparatoires et il existe une vraie solidarité entre les élèves de prépa.

Vous en savez désormais plus sur le monde des CPGE littéraires !

Donne ton avis !

Vous devez être membre de digiSchool bac L

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?